« Des primes indécentes! »
 13 janvier 2010    
« Vous êtes pas écœurés de mourir, bande de caves ? C'est assez! ».

Cette célèbre phrase de Claude Péloquin fit scandale lorsqu'elle fut inscrite sur la murale du Grand Théâtre de Québec par Jordi Bonet en 1970.

Ce 12 janvier 2010, La presse affaires titrait sous la plume de Denis Lessard:

« Un coup de balai de 4 millions de dollars ».

Après avoir perdu 40 milliards de dollars en 2008, la Caisse de dépôt et placement (CDP) a versé en primes de départ une somme de près de 4 millions de dollars à 6 dirigeants de la CDP en 2009. Non seulement ces dirigeants ont-ils contribué à la plus grande perte jamais enregistrée à la CDP, mais on leur verse en récompense pour leur piètre gestion de nos fonds de retraite de généreuses primes de départ et cela à même nos fonds de retraite.

Selon La Presse, cette somme a servi à acheter les départs de six dirigeants qui ont été remerciés par le nouveau président. De qui veut-on rire? Ces individus n’auraient-ils pas dû recevoir en guise de prime de départ un bon coup de pied au cul pour avoir ainsi contribué à un tel gâchis?

Retraités, debout! Que vous faut-il de plus pour vous révolter?

Maintenant, on peut désormais écrire :

«Vous n’êtes pas écœurés de vous faire avoir bande de caves? Assez c’est assez!».

Gaétan Morneau
Boucherville

Le texte en format pdf format PDF
 
Retour à la liste chronologique des archives.