L'étude de l'Institut économique de Montréal (IEDM) sur les régimes
 de retraite : tendancieuse, vicieuse et … (Communiqué de presse)
 15 mars 2010
Cette étude n'est que propagande et ne peut pas servir de document de référence dans les comparaisons entre les régimes de retraite des employés ou retraités de l'État et ceux du secteur privé. C'est à se demander si les auteurs de ces études ne voudraient pas faire disparaitre la fonction publique pour prendre ces services à leur propre profit, comme la construction des routes, des viaducs et des barrages d'Hydro-Québec au Québec qui ont été construits par des entreprises privées.

Cette firme n'a pas pris en compte un élément important : la désindexation des rentes de retraite du secteur public (IPC-3 %) pour les années cotisées de 1982 à 2000. Les employés de l'État financent leur régime de retraite par une déduction à la source sur leur salaire, une cotisation différée de la part du gouvernement et les rendements obtenus sur les avoirs constitués par le placement des cotisations. Le rendement moyen du RREGOP : 10,13 % pour les 35 dernières années incluant 20091. La rente moyenne annuelle des 160 800 retraités du RREGOP est de 16 437 $2.

Le porte-parole de cette firme avance que tous les employés de l'État ont la sécurité d'emploi, alors que depuis 1980 le nombre d'employés de l'État sans sécurité d'emploi avoisine régulièrement les 40 %. Même la prestation déterminée n'est pas assurée puisqu'en 1982 la loi 68 l'a amputée de 3 %.

Comment se fait-il qu'une firme qui porte le nom de l'Institut économique de Montréal ne connaisse pas les résultats de la recherche effectuée par Investissements Russell, pourtant internationalement connue?

La firme Russel décortique les avoirs de la caisse de retraite de la façon suivante :
  • 10 % proviennent des cotisations versées au fonds de retraite,
  • 30 % proviennent des rendements et de la plus value du fonds avant la retraite et
  • 60 % proviennent des rendements et de la plus value du fonds durant la retraite.

L'institut économique de Montréal a peut-être créé un effet médiatique, mais son analyse tronquée en mine la crédibilité.

Rodrigue Dubé,
Président de l'ADR

 
Retour à la liste chronologique des archives.

 Notes de bas de page

 1- http://www.carra.gouv.qc.ca/fra/rendements/fonds.htm#rregop et

http://www.adr-quebec.org/100312_rendements_taux_1975-2009.pdf  (Retour au texte)

2- Rapport annuel 2008 de la CARRA page 73  (Retour au texte)