17 mai 2005 - Les syndicats : Propriétaires des régimes de retraite
Quelques mises au point s’imposent sur l’article de samedi le 14 mai 2005 " Faites de la place aux retraités " de Gilbert Leduc du Soleil:

À la lecture de cet article nous sommes étonnés des affirmations de certains porte-parole de syndicats.

Les syndicats : Propriétaires des régimes de retraite...

D'une part selon le vice-président de la CSN, Monsieur Louis Roy, les parties dites négociantes se disent propriétaires des régimes de retraite et d’autre part, une porte parole de la FIIQ, Madame Claire Royer, prétend que les syndicats n’ont d’obligations qu’envers leurs membres cotisants. En effet ils ne sont que des représentants, d'une partie seulement des participants au RREGOP et sûrement pas les représentants des participants au RRPE et encore moins les représentants des participants retraités.

Doit-on rappeler à monsieur Roy que la propriété d’un régime de retraite est celle des participants : d’un côté les cotisants ( les employés actifs) au régime et de l’autre les retraités qui ont cotisé à ce même régime. Les retraités sont donc des participants à part entière au régime. Ceci est encore plus vrai dans le cas du RREGOP et du RRPE en raison des règles qui régissent le calcul des sommes acquises par le retraité et éventuellement disponibles à ses héritiers lors de son décès. Cette mécanique fait en sorte que les retraités continuent de "cotiser" à leur régime de retraite au profit de l'ensemble des participants autant actifs que retraités.

Les retraités dans ce régime ne sont pas à la remorque des employés actifs, car dans le cas du RREGOP et du RRPE la caisse des participants (et non seulement celle des cotisants) est capitalisée. Il n’y a donc pas de transfert intergénérationnel comme le laisse supposer Monsieur Roy.

Compte tenu des performances assez décevantes de la partie négociante syndicale en 1982 en 1997 et en 2000, les retraités ne sont sûrement pas chauds à l'idée de laisser aux syndicats seuls la surveillance des caisses de retraites dont le but premier est d'assuré la sécurité financière des retraités, actuels et futurs.

Louise Racine, retraitée, membre de l’AREQ; Granby;
Jean-Paul Gagné, retraité, membre de l’AQRP; Québec.
Retour à la liste chronologique des archives.

 17 mai 2005 - Les pressions sur le RREGOP
Monsieur Leduc,

Dans votre article de samedi le 14 mai 2005 « Faites de la place aux retraités » vous rapportiez certaines affirmations du vice-président de la CSN, monsieur Louis Roy notamment sur les pressions sur le RREGOP :

Les pressions sur le RREGOP

Les centrales syndicales doivent aussi comprendre que toute baisse de cotisation des employés actifs au RREGOP crée également une pression énorme sur le fonds de retraite, principalement lorsque leur fonds de pension encaisse un coup dur. Lors des négociations, en 2000, les centrales syndicales ont-elles informé les employés actifs que s’ils acceptaient cette baisse de cotisation, ils créeraient ainsi une pression à la baisse sur leur fonds de retraite? N’est-ce pas le devoir des centrales syndicales de prévoir pour l’avenir des caisses de retraite de leurs membres (qui seront un jour des retraités)? Les employés actifs auraient-ils eu une fausse augmentation de salaire en cotisant moins à leur régime de retraite? La baisse de cotisation de 7,95% à 5,35%, obtenue lors des dernières négociations, en 2000, n’était-ce pas plutôt une vision syndicale à court terme, pelletant ainsi le problème en avant?

Toute cotisation à un régime de retraite est du salaire différé. Cette baisse cotisation ne ressemblerait-elle pas à quelqu’un qui cotise moins à son REER pour avoir à court terme plus d’argent dans ses poches, hypothéquant ainsi son avenir?

Est-ce à dire que cette baisse aurait en fait créé une telle pression sur le RREGOP que les employés actifs devraient maintenant renflouer ce même fonds. À qui la faute? Certainement pas aux retraités!!!

Lucien Parent, retraité, ex-président provincial de l’AQRP, Cap-Rouge;
Adrien Boucher,retraité, membre de l’AQRP, St-Hyacinthe;
Rosaire Quévillon, retraité, membre de l'AQRP et de l'AQDER, Saint-Jean-sur-Richelieu.
Retour à la liste chronologique des archives.

 17 mai 2005 - Nous avons eu ce qui nous a été promis
 
Monsieur Leduc,

Voici quelques commentaires sur votre article du Soleil du 14 mai 2005 « Faites de la place aux retraités » nous avons été surpris de certaines affirmations du vice-président de la CSN, monsieur Louis Roy :

Nous avons eu ce qui nous a été promis

Vous affirmez que nous avons eu ce qui nous a été promis, Monsieur Roy, les retraités d’aujourd’hui ont payé pour une pleine indexation. Les retraités estiment avoir eu l’assurance de recevoir 2% par année de service, soit 70% du salaire moyen des 5 meilleures années après une carrière de 35 ans de service, rien de plus rien de moins. La désindexation des rentes de retraite, fait en sorte que ces mêmes retraités recevront non pas 70%, mais 62% après 10 ans de retraite et 57% après 20 ans de retraite.

Aline Couillard, retraitée de l’enseignement, St-Hyacinthe;
Jean-Guy Boucher, retraité, membre de L’AREQ, Beloeil;
Robert Grégoire, ing, retraité, membre de l’AQRP; Québec.
Retour à la liste chronologique des archives.

 17 mai 2005 - La représentativité des retraités sur le comité de retraite du RREGOP
 
Votre article de ce samedi le 14 mai 2005 en page A17, nous a rendu perplexe sur la réaction et l’arrogance du vice-président de la CSN, monsieur Louis Roy sur :

La représentativité des retraités sur le comité de retraite du RREGOP

Monsieur Roy de la CSN semble menacer les députés de l’Assemblée nationale sur la représentativité des retraités au comité de retraite du RREGOP. L’Assemblée nationale s’est prononcée sur ce principe, le 20 avril dernier. Monsieur Roy estime-t-il que les centrales sont au-dessus du gouvernement? Les retraités, selon lui, sont-ils des personnes qui ont signé un mandat d’inaptitude en prenant leur retraite? Aurait-on idée dans la vie de tous les jours de confier son droit de regard sur son REER à un tiers à la prise de la retraite?

Violette Riverin, retraitée, Ville de Saguenay, membre de l’AQRP;
Huguette Portugais, retraitée, Longueuil, membre de l’AQRP.
Retour à la liste chronologique des archives.

 17 mai 2005 - Demande aux employés actifs de payer une cotisation de 13,5%
 
Quelques mises au point s’imposent sur l’article de samedi le 14 mai 2005 « Faites de la place aux retraités » de Gilbert Leduc du Soleil:

Votre article nous a surpris. En effet sur certaines affirmations du vice-président de la CSN, monsieur Louis Roy.

Demande aux employés actifs de payer une cotisation de 13,5%

À notre connaissance les retraités n’ont jamais demandé aux employés actifs de payer 13,5% de cotisation (ce chiffre reste â prouver). Pour les retraités des secteurs public et parapublic, il y a eu vols en 1997 et 2000 et qu’importe qui a fait ces vols, les retraités doivent être remboursés.

Marc Paradis, ing. membre de l’AQRP; Charlebourg;
Hubert Lalumière, retraité, membre de l’AREQ; St-Anicet.
Retour à la liste chronologique des archives.

 17 mai 2005 - Approche extrémiste
 
Voici quelques réactions sur votre article du 14 mai 2005 « Faites de la place aux retraités » sous la rubrique LE MONDE DES FONCTIONNAIRES page A17

À la lecture de cet article nous ne sommes pas surpris que certaines associations trouvent extrémiste la Coalition pour la Pleine Indexation des retraites sur la récupération des « hold-up » de 1997 et 2000:

Approche extrémiste

Les « hold-up » de 1997 et 2000 a été dénoncé par Mario Dumont à l’Assemblée nationale et ensuite confirmé par la présidente du conseil du trésor madame Jérôme-Forget le 11 mai dernier . Seul le montant du vol reste à déterminer.

À l’affirmation que plusieurs associations trouvent extrémiste de vouloir être représentées sur le comité de retraite et que les retraités doivent être remboursés pour ce qu’on leurs a volé, nous répondons que nous voulons seulement le rétablissement de la justice envers les retraités des secteurs public et parapublic.

Quand à Madame Claire Royer du Regroupement des infirmières et des infirmiers retraités; n’a-t-elle pas comme mandat de défendre les retraités de son regroupement?

Y aurait-il, par hasard, parmi ces associations de retraités, quelques-unes qui dépendraient de certaines centrales pour leur fonctionnement, étant ainsi en quelque sorte sous la tutelle de ces dernières? L’on ne mord pas la main de celle qui nous nourrit.

Roger Bourdages, retraité, membre de l’AREQ, Châteauguay;
Gaétan Langlois, retraité de la fonction publique, Québec;
Gaétan Morneau, retraité de l’éducation, membre de l’AQRP; Boucherville.
Retour à la liste chronologique des archives.