Formation du comité sur l'indexation- Courriel aux 125 députés de l'Assemblée nationale
DATE  
Madame la députée, monsieur le député,

Pour donner suite à la formation du comité chargé de déterminer les impacts financiers de l'indexation des régimes de retraite des secteurs public et parapublic pour les années comprises entre 1982 et 1999, je me permets d’attirer votre attention sur un certain nombre d’éléments de réflexion sur la composition de ce comité.

Comme vous le savez sans doute, il y a deux courants de pensée chez les retraités des secteurs public et parapublic : la demi-indexation et la pleine indexation des rentes de retraite.

Nos informations nous indiquent que le groupe de travail identifié dans la résolution de l’Assemblée nationale a désigné ses représentants pour combler les deux postes sur le dit comité.

Vous devez savoir que tous les représentants désignés par ce groupe de travail se sont prononcés ouvertement et officiellement pour la demi-indexation.

Vous savez aussi sans doute, que l’Association démocratique des retraités (ADR) lutte depuis de nombreuses années pour la pleine indexation des rentes de retraites.

Nous croyons fermement qu’il est essentiel et primordial que les deux courants de pensée soient présents sur le comité créé par le gouvernement c’est-à-dire la pleine indexation d’une part et la demi-indexation d’autre part. Il y va de la crédibilité des conclusions du comité.

Nul n’est besoin de vous rappeler que depuis 1993 les taux d’indexation pour les années cotisées de 1982 à 1999 ont été inférieurs ou égal à 3 %[1] de sorte que ces années n’ont pas été indexées depuis 14 ans pour la très grande majorité des retraités. Nous vous rappelons également que le rapport annuel 2006 de la CARRA nous indique des surplus comptables de 15,1 milliards de dollars (RREGOP et RRPE) excluant toute participation gouvernementale. Les retraités sont conscients que ces surplus sont le fruit de leurs cotisations à leur fonds de retraite et des rendements associés aux placements de ces cotisations à la CDP. C’est en quelque sorte pour beaucoup leur RÉER.

Les 240 000 retraités de l’État, dont la rente moyenne est de 20 019 $, tous régimes confondus, ainsi que leur famille, ont des attentes face aux conclusions de ce comité.

Pour toutes ces raisons, nous demandons qu’il y ait au moins un représentant dont l’orientation est la pleine indexation sur le dit comité. Nous nous permettons de recommander monsieur Rodrigue Dubé, ex-conseiller du ministre Claude Ryan ou monsieur Ronald Carré, ex-sous-ministre et économiste.

En terminant nous vous invitons à consulter le manifeste politique de l'ADR, réalisé par l'ADR, qui explique très bien la situation et toutes les conséquences néfastes de la désindexation des rentes de retraite des retraités de l'État. http://adr-quebec.org

Recevez madame, monsieur le député, l’expression de mes salutations distinguées.  

Gaétan Morneau,
Boucherville
Retour à l'Accueil